Faut-il livrer les particuliers le dimanche ?


Faut-il livrer les particuliers le dimanche ?

Livrer le dimanche est une pratique  qui n’est pas encore généralisée et non encore acceptée dans la majorité des cas. Cette pratique représente une révolution, selon les dires de la société Chronopost en sa qualité de filiale de la Poste et en sa vertu de précurseur de la pratique « livrer le dimanche ».

En attendant les modalités de réalisation, tout le monde se pose la question s’il faut vraiment  livrer les particuliers le dimanche.

Les expériences de livrer le dimanche sont-elles suffisantes pour officialiser la pratique ?

A noter que la Poste, en sa qualité de livreur professionnel chevronné a déjà essayé plusieurs livraisons dimanche, malgré une certaine contestation de la part des salariés. L’année précédente, la Poste a réalisé des services de livraison dimanche durant la période de Noël dans 7 grandes villes, avec un objectif de livrer plus de deux millions de colis journellement, avec la participation des salariés volontaires.

Puis, l’essai de livrer le dimanchea été prolongé  avec la société C-discount qui se trouve parmi les enseignes ayant des volumes de ventes relativement important en tant qu’e-commerce qui est plus actif même le dimanche. A noter que le travail dominical reste encore tabou sur le territoire français, mais le dicton confirme que l’exception confirma la règle, et des salariés volontaires  s’apprêtent à suivre la révolution menée par Chronopost dont livrer le dimanche.

Pourquoi le projet de livrer le dimanche ?

Dans son projet de livrer dimanche, Chronopost se propose de livrer les colis présentés par les enseignes qui sont ouverts le dimanche. Dans son programme, les sites d’e-commerce sont les plus visés, y compris C-Discount dont il a déjà vécu des expériences. Mais il y a  aussi la Fnac et l’Amazon et probablement d’autres sites. Les achats sur Internet, qui deviennent de plus en plus pratiques en France, poussent l’initiateur du projet à avancer. A noter que le secteur e-commerce a présenté un chiffre non négligeable d’environ 72 milliards d’euros en 2016, présentant un taux de croissance de 15% par rapport à l’année antérieure. A noter également que plus de 36 millions de français, environ 80% des internautes,  sont déjà attirés par les achats sur internet, d’où la probabilité de livrer le dimanche est positive. En effet, le projet de livrer le dimanche n’est pas une mauvaise idée pour le secteur commercial. Wait and see, si les salariés et les syndicats vont suivre le chemin.